La justice donne raison à Canopée

La décision vient de tomber : Eric Dumontet, secrétaire général du Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest, qui a intenté un procès pour faire supprimer leur vidéo a perdu. Il devra même verser 2000€ !La vidéo en question restera donc sur leur site Internet mais comme Canopée n’est pas rancunier, ils ont le plaisir de vous annoncer la création d’un nouveau fonds de soutien juridique aux défenseurs de la forêt : le fonds… Éric Dumontet. Grâce à ce généreux premier contributeur, et aux dons reçus pour la défense juridique de Canopée (18 000€), cette association sera en capacité de nous défendre. Depuis plusieurs mois, la filière forêt bois s’est lancée dans une stratégie pour tenter de faire taire et d’isoler Canopée. L’effet produit est inverse : les articles et les reportages sur les coupes rases se multiplient dans les médias. Leur rapport d’analyse sur le plan de relance a fait un carton.📺 Samed 21 mai, à 21h (et rediffusion le dimanche 22 mai à 13h), Public Sénat diffusera une nouvelle enquête « Forêt française en quête d’avenir » (https://vimeo.com/685542003) qui montrera, une fois de plus, le dilemme qui traverse la filière. Avec notamment la fameuse scène à Forexpo où Eric Dumontet est venu à leur rencontre pour proposer de débattre avant de se rétracter et de les contraindre à aller promener sa silhouette en carton au milieu des coupes rases.Le modèle de sylviculture hyper-intensif landais est dans une impasse mais plutôt que de le faire évoluer, ses partisans comme la coopérative ALLIANCE Forêts Bois sont en train de l’étendre sur toute la façade Ouest de la France. Au nom de l’adaptation au changement climatique (sic !). Et de détourner le peu d’argent public disponible pour financer ce type d’opérations.Jusqu’à quand la filière acceptera-t-elle de couvrir au nom d’une prétendue solidarité « entre forestiers » les dérives de quelques-uns ?

Voir la vidéo que les sylviculteurs du sud ouest voulaient faire interdire.

About the author