Campagne nationale contre les coupes rases
A Cosne sur Loire

Campagne nationale contre les coupes rases

2 jours d’action intense dans le Morvan pour le lancement de la campagne nationale contre les coupes rases.

2 militants de sos forêt déploient une banderole dans une coupe rase.
Une banderole déployée sur la coupe rase du “Chalet du Montal”.

En novembre dernier, SOS forêt France et Canopée organisait un « stop » géant sur une coupe du Morvan avec 500 personnes. Les 4 et 5 juin de nouvelles actions étaient menées à l’occasion du lancement national de la campagne contre les coupes rases.

Le 4 juin les militants de SOS forêt et Canopée menaient une intervention dans l’usine de granulé bois Biosyl à Cosne-sur-Loire qui pulvérise des grumes entières pour les transformer en granulés. Nous savons que ce site utilise des arbres entiers issus de coupes rases du Morvan… certifiées PEFC, comme la coupe investie en novembre pour écrire le STOP avec 500 personnes. Cette technique de sylviculture est destructrice de la biodiversité, des sols, de la qualité de l’eau, catastrophique pour le cycle du carbone et inutile pour produire du bois.

Le matin du 5 juin une campagne d’affichage était conduite dans les villages et les bords de route du Morvan avec les militants d’Adret Morvan et Le collectif des Amis de la forêt au Duc.

L’après-midi une conférence de presse était organisée à la Maison du Parc du Morvan par Canopée et SOS Forêt France avec la participation des associations du Morvan : Adret Morvan, Autun Morvan écologie, Le collectif des Amis de la forêt au Duc, le groupement Forestier du Chat Sauvage, le groupement forestier pour la sauvegarde des feuillus du Morvan en présence du président du Parc, Sylvain Mathieu.

Les journalistes ont ensuite été conviés à une visite de terrain dans des coupes rases et des parcelles du groupement forestier du Chat sauvage.

Les médias nous ont bien suivi, pour les principaux : France 2, France 3 national, Arte journal, le Monde, le Figaro, l’Humanité, le Parisien, le Journal du centre… et même Deutscheland Radio (le “france inter” allemand).